Contact Us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right. 

           

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

La vie des formes - Benoit Schupp.jpg

La vie des formes

 

SUJET A VIF FESTIVAL D'AVIGNON 2016

LA VIE DES FORMES

 

QUE PROVOQUENT LES RENCONTRES ? CELLE DE CÉLIA HOUDART ET RENAUD HERBIN LES A D’EMBLÉE PLONGÉS AU COEUR DE CE QUI LES TROUBLE : LA FAÇON DONT NAISSENT LES FIGURES ET LES PERSONNAGES DES FICTIONS QU'ILS INVENTENT.

CHACUN À LEUR MANIÈRE - ÉCRIVAIN ET MARIONNETTISTE -, ILS LES FAÇONNENT DANS LA MATIÈRE, EN OBSERVENT LES FORMES ET LES AGISSEMENTS, CURIEUX DE LES VOIR SE FAIRE ET SE DÉFAIRE, VIVRE LEUR VIE. MAIS À LA FOIS CRÉATEURS ET OBSERVATEURS DE CES NOUVELLES VIES, CÉLIA HOUDART ET RENAUD HERBIN RAPPELLENT QU’IL EST AVANT TOUT QUESTION D’EN ÉPROUVER LE CHARME, LA SURPRISE. ILS S'ÉTONNENT EUX-MÊMES DE L'ÉTRANGETÉ DU MONDE ANIMÉ : SES RÉVÉLATIONS, DÉFORMATIONS, EMPREINTES ET SURVIVANCES.

 
 

 

PRODUCTION : TJP - CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL D’ALSACE STRASBOURG

COPRODUCTION : SACD / FESTIVAL D’AVIGNON

Conception et interprétation : Renaud Herbin et Célia Houdart

Marionnette et matière : Paulo Duarte assisté d’Arnaud Louski Pane et Michel Ozeray
Collaborations artistiques : Julika Mayer, Sébastien Roux, Nino Laisné et Mathias Baudry


PROCHAINES DATES

Festival In Extremis - Théâtre Garonne - Toulouse - Les 24 et 25 mars 2017

Erlanger Poeten Fest (Allemagne) - août 2017

Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes - Charleville-Mézières - du 16 au 24 septembre 2017


Avec La vie des formes, je souhaite poursuivre l’exploration de mes matières de travail : la relation d’un corps inerte - un mannequin - à un corps vivant - le mien. Par un jeu de manipulation, ce corps-à-corps met
en évidence les forces profondes qui font agir et interagir ces présences. De l’intensité d’une sculpture dans l’espace à son animation fine et la mise en mouvement de son souffle et de son regard, les échelles de perception varient. Les corps, considérés comme matières, se forment et se déforment, se tiennent, se déposent, se tendent, s’affaissent et glissent, ou s’abandonnent. J’envisage la manipulation de cette marionnette comme un acte de rapprochement avec le temps des origines : le marionnettiste active les
traces de vie dans la figure. Entre ce qui est donné à voir de cette relation et les récits que Célia nous fait entendre, s’invente un jeu de piste où les évocations se répondent. Une relation à trois s’instaure. Les êtres physiques en présence sont témoins les uns des autres et s’accompagnent. Les histoires s’entremêlent dans la douceur du matin.
Renaud Herbin

J'ai écrit un texte composite, comme on le dit de certaines roches.
Il comprend, juxtaposés ou agglomérés, pris dans la masse : des souvenirs de mon enfance parmi les marionnettes. Une enquête géologique. Une collection d'agates et de paésines. La visite d'un atelier de taille directe. La description d'une coulée de lave sur les flancs d'un volcan jusque-là endormi. Un tremblement de terre qui fait passer par la fenêtre d'un appartement à Yokohama un grand Bösendorfer de concert. Des portraits de mains.
Tout cela convoqué non au titre de métaphore mais tel quel, presque brut, comme réservoir infini de couleurs, de rythmes et de textures, pour tenter de restituer (saisir) la vie des formes. Peut-être la vie tout
court.
Je dirai ce texte sous le regard de Renaud qui lui-même explorera l'animation d'une forme, en l'occurrence un mannequin. Manipulation que moi-même je suivrai d'un oeil, ou regarderai très intensément.
Célia Houdart


A propos

LA GRANDE TABLE D'ETE : Table ronde marionnette

par Lucile Commeaux - 12 juillet 2016

"SUJETS A VIF A", deux duos et un biniou

par Frédérique Roussel - 13 juillet 2016

Mettre le monde en mouvement

par Sylvia Botella - 15 juillet 2016